Réacteur nucléaire
Schéma transformation énergie primaire en électricité

Schématisation de la transformation d'énergie

Ressources d'énergie primaires et consommation finale

source Ministère de la transition écologique et solidaire

facture énergétique de la France

source Ministère de la transition écologique et solidaire

Consommation finale à usage énergétique

source Ministère de la transition écologique et solidaire

Bilan énergétique de la France en 2019

Produisons-nous plus ? Consommons-nous plus ?

Le ministère de la transition écologique et solidaire a publié en avril 2020 le bilan énergétique de la France en 2019. A cette occasion, nous publions un résumé des chiffres clés accompagnés d’une analyse. Vous pourrez ainsi y découvrir l’évolution de 2018 à 2019 ainsi que les perspectives pour l’avenir. Nous concluerons en tablant sur un prévisionnel pour l’année 2020 compte tenu de la crise sanitaire du COVID-19.

Les notions

Tep : Conventionnellement, la Tonne d’équivalent pétrole (Tep) est utilisée afin de comparer différentes sources d’énergies entre elles. En effet, 1 tonne d’uranium et 1 tonne de charbon ne fournissent pas la même énergie. On obtient ainsi grâce à la Tep, un système comparatif exploitable.

La transformation des sources d’énergie en électricité : Les différentes sources d’énergies subissent une transformation via process, en électricité exploitable par la suite sur les différents réseaux électriques français. Toute transformation induit des pertes (efficacité des échangeurs de chaleur, frottements des pièces, etc...).
Cf. schématisation de la transformation d'énergie

Les chiffres de production

Production d’énergie primaire 134.3 MTep (-2.7%)

  • Production nucléaire                 104 MTep (-3.4% lié à la moindre disponibilité des centrales)
  • Production enR                          8.9 MTep -0.8%
                 dont hydraulique             4.9 Mtep (-12% lié au déficit pluviométrique)
                 dont éolien                      3.0 MTep (+21% lié aux conditions favorables)
                 dont photovoltaïque         1.0 Mtep (+7% lié à la hausse des moyens)
  • Production enR thermiques/déchets                           20.2 Mtep
                 dont biomasse solide (bois de chauffage)       10.2 Mtep
  • Production primaire énergies fossiles                          0.9 Mtep

Les chiffres de consommation

Consommation en énergie primaire 245.5 MTep (-1.4%)

  • Consommation secteur résidentiel 39.1 MTep (-0.2% à climat identique)
                  dont gaz (-1.5%)
                  dont dérivés pétrole (-4.1%)
                  dont énergies renouvelables (+3.3% lié à la croissance du marché des PAC)
  • Consommation secteur transport 45.1 MTep (-0.4%)
  • Consommation secteur industriel 26.9 MTep (-1.5%)
  • Consommation secteur tertiaire 23.5 MTep (-1.6%)

Le solde import/export

La France consomme ainsi plus d’énergie qu’elle n’en produit. Nous avons donc recourt à de l’importation d’énergie. Malheureusement celle-ci est très (trop) souvent régit par la loi du « moins cher » et donc d’origine fossile.

On chiffre ainsi à 54.7% le ratio production/consommation. Autrement dit, nous consommons 2 fois plus que nous produisons.

Analyse et prévisionnel 2020

Les chiffres sont encourageants. La proportion d’énergies vertes est en croissance vis à vis des énergies fossiles et surtout du nucléaire. Néanmoins le changement reste minime compte tenu de l’urgence climatique et la part du nucléaire (77% en 2019) reste prépondérante (81% en 2010).

Les perspectives de croissance démographique française laissent penser à une réduction croissante de l’espace disponible en France pour développer des installations de production d’énergie verte. Néanmoins la solution du développement éolien et solaire offshore s’impose. Dans un pays où les mentalités sont disparates, le Français est très souvent enclin à encourager la source de production d’énergie verte... mais pour peu que ça n’empiète pas sur son « espace vital ». Oui, un site de production d’énergie quel qu’il soit n’est jamais beau visuellement, oui il dénature un paysage, mais ne serait-ce pas la seule solution à la destruction climatique et environnementale qui arrivera à terme ? Ce serait tout de même un comble que le français ne sâche mettre de l’eau dans son vin.

Pour 2020 ?

La crise sanitaire du COVID-19 a déjà révélé ses chiffres. Selon statistica.com la France consomme 44% moins d’électricité en avril 2020 qu’en janvier 2020, nous pouvons espérer que cette baisse puisse ré-équilibrer la balance du solde import export et ainsi permettre une consommation plus « propre » et moins chère compte tenu des surcoûts d’importation. Peu de chance que ces précieux euros s’impactent sur les factures là où l’Etat, actionnaire majoritaire d’EDF, inonde l’économie de milliards issus de la dette publique.


 

Retrouvez les chiffres ici :

https://www.euro-petrole.com/docs/240420_101628_zJh7DGfU_document.pdf

Fabien.

Autres articles disponibles

Gestion de l'humidité dans un habitat

Gestion de l'humidité dans un habitat

Publié le 20/11/2020

Sommaire : I/ L'hygrothermie à la préhistoire            A/ Avant-propos           ...

Lire la suite...

Etagière moderne

Etagière moderne

Publié le 30/11/-0001

Le résumé sera automatiquement généré lorsque vous sauvegarderez votre article. Vous avez également la possibilité de le personnaliser en cliquant...

Lire la suite...

Isolation thermique : quels matériaux ?

Isolation thermique : quels matériaux ?

Publié le 08/10/2020

SOMMAIRE : I/ Avant-propos II/ Les grands enjeux énergétiques de l’habitat III/ Les notions physiques de thermique de l’habitat IV/ La course au λ V/ Diffusivité,...

Lire la suite...

Liens rapides

© 2020 Société Méridionale de l'Energie

Où nous trouver ?

Société Méridionale de l'Energie
     Centre commercial des Vaux,
     559 Route de la Ciotat,
     13400 Aubagne, France

06.68.51.57.55